Naoual Mahroug, Laura Odasso et Betty Rouland

“Nos terrains respectifs, portant sur des enjeux en migration dans des contextes et des espaces géographiques divers (foyer d’accueil, tribunal, clinique, etc.) de l’Europe au Maghreb, convergent autour d’un objet commun de recherche : l’intime. Comment l’intime surgit-il dans des interstices, là où les frontières entre le public et le privé sont brouillées ? 

Dans notre projet, nous aimerions travailler autour du son qui, comme nous l’entendons, se traduira en morceaux des bruitages, des morcellements d’interactions – dans plusieurs contextes – pour rendre compte de l’intime comme nous l’avons appréhendé à partir de nos terrains respectifs. 

L’intime apparait, alors, à partir de situations racontées. Les trois voix de chercheuses s’entrecroisent afin de raconter des récits biographiques issus de leurs terrains de recherche respectifs. L’immersion dans un univers sonore expérientiel invite à (re)penser l’intime dans des contextes migratoires très différents. La photographie est au cœur des expériences partagées : un téléphone perdu dans un centre d’accueil qui fait disparaître des souvenirs familiaux, une photo de couple pour prouver la véracité de l’union binationale, une photo d’identité pour une administration de l’asile, ou bien encore des photos de bilan de santé envoyées à des centres de fertilité à l’étranger. Ces photos, et les fragments de vie qui les caractérisent, révèlent les enjeux du (dé)voilement où se confondent les sphères publiques et privées. Dans des contextes spécifiques aux migrations et aux mobilités, les récits collectés traversent, questionnent et remettent en perspective la notion d’intimité.”

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search